Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Trois questions à Mansour Kamardine

Vous animez le comité de soutien d’Alain Juppé à Mayotte, qu’est-ce qui a motivé cet engagement ? La filiation gaulliste et chiraquienne d’Alain Juppé a-t-elle joué un rôle dans votre choix ?

C’est d’abord un honneur pour moi d’animer le comité de soutien d’Alain Juppé car je considère qu’il est une chance pour la France dans les moments actuels.

Cet engagement à ses côtés s’explique par sa filiation gaulliste et chiraquienne, mais pas seulement. Il s’explique aussi par l’estime qu’il a des autres y compris à l’égard de ses adversaires. Regardez sa ferme opposition à la politique de l’actuelle Garde des Sceaux tout en ayant un respect profond de la personne de madame Taubira par exemple. Par ailleurs, il est l’un des rares responsables politiques d’envergure nationale à avoir compris que la France n’est pas la France sans son Outre-mer. Comme il l’a répété ici, l’Outre-Mer n’est une charge mais une chance pour la France.

Dans quel état d’esprit avez-vous organisé le déplacement du mois de décembre et quels accueils avez-vous trouvé au sein de la population ?

Alain Juppé a exprimé sa volonté de construire avec les Français son projet pour la France. C’est, je crois, sa principale marque de fabrique. C’est dans cet esprit d’ouverture à tous les Français que j’ai organisé son déplacement à Mayotte au cours duquel il a côtoyé toutes les couches sociales mais aussi tous les grands enjeux de ce département. Sans exclusive les syndicats, des professionnels et des politiques de tous bords ont été à sa rencontre pour échanger sur Mayotte.

Les ateliers qu’il a présidés : Immigration/Sécurité et Jeunesse/Emploi lui ont permis en un temps assez court d’appréhender les menaces qui guettent la paix civile localement, l’insécurité à tous les niveaux, mais aussi les perspectives pour l’avenir avec, à chaque fois, des débats de grande qualité. Que l’ensemble des intervenants soient ici remerciés ! Car malgré la période des vacances scolaires et de fêtes de fin d’année, la population mahoraise a été au rendez-vous ce 20 décembre 2015. Alain Juppé a su parler aux Mahorais. Depuis, les témoignages d’affection et les adhésions à ses idées continuent de nous arriver.

Quels sont, selon vous, les grands défis auxquels Alain Juppé est le mieux à même de répondre au plan local comme national ?

A mes yeux, les défis auxquels Alain Juppé est le mieux à même de répondre au plan local comme au plan national sont principalement la question de l’immigration et de l’insécurité d’une part, et d’autre part l’emploi en faveur de la jeunesse ; ce qui passe ici par le développement de l’école et la mise en place d’une politique des grands travaux structurant donc le désenclavement aérien, maritime et numérique de Mayotte. D’autre part, au plan national, le pays a besoin d’unité, donc d’apaisement sans lequel aucune réforme sérieuse ne peut être entreprise. Cette unité, Alain Juppé, fort de son expérience d’homme d’Etat est le seul à pouvoir l’incarner.