Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Toujours plus de mobilisation des comités sur le terrain

Les comités de soutien à Alain Juppé se multiplient sur tout le territoire français et même à l’étranger.

Ils permettent aux personnes souhaitant s’engager auprès de l’ancien Premier Ministre de se rassembler et de participer à la campagne. En plus d’être un espace de rencontre et d’échange, les comités mènent des actions de terrain pour relayer le programme d’Alain Juppé ainsi que les informations pratiques quant au déroulement de la primaire de la droite et du centre des 20 et 27 novembre 2016. Leur dynamisme est régulièrement relevé par la presse.

Jeudi 31 mars, le comité Alain Juppé Midi-Toulousain a réuni ses nouveaux adhérents à Cugnaux. Il est animé par Philippe Vallin et Laurent Mournet, en charge des réseaux sociaux.

 

Dans la même semaine, un nouveau comité a vu le jour à Niort, dans le département des Deux-Sèvres. Ce nouveau groupe de soutien baptisé « AJ 2017 » est animé par Laurent Lyothier. Jean-Baptiste Marvaud, responsable régional chargé de la coordination des différents comités, s’explique sur la méthode adoptée par le Maire de Bordeaux : « Nous sommes en campagne depuis un an. Nous n’avons pas d’organisation départementale, nous créons des comités locaux, il y a une grande liberté ». Les départements voisins comme la Charente ainsi que la Vienne comptent une dizaine de comités chacun. Plusieurs se sont déjà implantés dans les Deux-Sèvres : un dans le nord, dirigé par Armelle Guinebertière et un autre à Saint-Gelais. Un projet de coordination départementale est en cours afin de gérer au mieux ce succès des créations de comités. L’objectif de tous ces animateurs est de rendre la participation à la campagne d’Alain Juppé accessible même à ceux n’appartenant pas à un parti politique. Le département des Deux-Sèvres se verra attribuer 59 bureaux de vote parmi les 10 000 répartis dans tout le pays.

 

Les Jeunes avec Juppé 94 ont organisé leur premier afterwork vendredi 8 avril à Saint-Maur-des-Fossés. Une quarantaine de participants était présents dont des élus du Val-de-Marne ainsi que des membres de l’équipe nationale. « Le candidat a souhaité faire de la co-construction l’élément central de son programme de campagne », rappellent les organisateurs.

 

Jeudi 7 avril s’est tenue une réunion publique animée par le comité à Saint-Lô, dans la Manche, en compagnie du député LR d’Avranches-Granville, Guénhaël Huet et de l’ancien maire de Saint-Lô, François Digard.