Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Au Salon européen de l’éducation, Alain Juppé se démarque

Samedi 12 mars, Alain Juppé visitait le Salon européen de l’éducation qui se tenait au Parc des expositions de la porte de Versailles. Pour Alain Juppé, ce fut l’occasion de réaffirmer l’importance qu’il accorde à l’éducation, « mère des réformes », sujet de son premier livre-programme, Mes chemins pour l’école, publié en août 2015 chez JCLattès

L’événement a été l’occasion d’une interview d’une heure du candidat par Pascal Bouchard, journaliste et essayiste spécialiste des questions d’éducation. Près de 200 personnes : enseignants, chefs d’établissement, parents d’élèves, étudiants, étaient présents pour écouter le candidat à l’élection primaire de la droite et du centre. 

« C’est bien à l’école que tout se joue pour l’individu et la société » a rappelé Alain Juppé. C’est pour cela que nous devons mettre l’accent sur trois points essentiels : « l’apprentissage des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter), la transmission de nos valeurs républicaines, et la préparation des élèves à l’insertion professionnelle ».

Sans oublier, ce faisant, de développer l’esprit critique de nos enfants, rempart fondamental à la radicalisation des esprits.

salon.png

L’école doit surtout permettre à tous nos enfants, dans le respect de leurs différences, de « maximiser leurs potentialités » a souligné notre candidat. Elle doit être le lieu « où les inégalités sont rectifiées ».

Sur l’ensemble de ces aspects, le rôle des enseignants est primordial. « Ce sont les enseignants qui font la réussite de nos enfants » a répété Alain Juppé. « Il faut que nous formions mieux nos enseignants aux nouveaux enjeux de demain –notamment numériques-, il faut les soutenir, leur donner de véritables perspectives de carrière. Mais aussi, exiger des contreparties : les professeurs doivent être présents plus longtemps dans les établissements, que ce soit pour aider les enfants en difficulté, pour les orienter, mais aussi pour répondre aux interrogations des parents ».

Alain Juppé souhaite instaurer une logique solide de confiance et de dialogue. « La réforme ne sera pas brutale, elle doit être progressive et expérimentale ». A un enseignant qui lui demandait comment gérer la carrière des professeurs, le candidat a signalé sa volonté de donner plus d’autonomie aux établissements qui le souhaitent et à intégrer la notion de gestion des ressources humaines dans le monde de l’éducation.

salon2.png

Interrogé par un étudiant sur la place qu’il comptait donner aux religions, Alain Juppé a mis en valeur l’importance de la laïcité à l’école. « Chacun est libre de choisir, ou ne pas choisir une religion. Mais cela doit se faire dans le respect mutuel. Il est inacceptable que certains de nos enseignants soient confrontés à des thèses antisémites ou complotistes, nous devons les soutenir ».

Alain Juppé a insisté sur l’aspect fondamental du pluralisme et de la tolérance. « L’école doit être le creuset de ce que j’appelle l’identité heureuse ». Elle doit être ce lieu où se mêlent harmonieusement deux évidences : notre diversité, qui est une richesse si nous prenons garde de ne pas sombrer dans le communautarisme, et notre unité, ce lien commun formé par notre histoire, nos valeurs, et notre langue.

Après son intervention, le candidat, accompagné d’une vingtaine de membres des « Jeunes avec Juppé », a visité le Salon, ce qui lui a permis d’échanger avec des étudiants et de nombreux professionnels du milieu de l’éducation.