Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Lettre ouverte aux policiers

Mesdames, Messieurs,

A vous tous qui chaque jour, parfois au péril de votre vie, assurez la sécurité de vos concitoyens avec courage et dignité, je veux dire mon admiration et ma reconnaissance.

Je comprends votre colère à la suite de la tentative d’assassinat ignoble de vos collègues, pendant leur service, à Viry-Châtillon et je renouvelle ici le soutien que je leur ai témoigné ainsi qu'à leurs familles.

J'ai été horrifié d’un tel acte qui porte atteinte, à travers ces fonctionnaires de police dévoués, à l’autorité de l’Etat, dans l’une de ses missions les plus fondamentales, la sécurité.

En tant que maire et président d’une intercommunalité, je connais votre engagement inlassable dans les territoires, face à la petite délinquance comme à la grande criminalité, et votre dévouement sans faille qui nous oblige.

Face à cet engagement qui est le vôtre, l’Etat doit aussi répondre par des engagements et les tenir.

À mes yeux, ces engagements doivent être les suivants :

  • protéger ceux qui nous protègent : aujourd’hui, le cadre de la légitime défense n’est pas clair, ce qui vous place dans une situation dangereuse où, même lorsque votre intégrité physique est menacée, vous hésitez à faire usage de votre arme. Cette situation n’est pas acceptable, le cadre de la légitime défense doit être clarifié pour les policiers, à l’exemple de ce qui existe pour les gendarmes.
  • vous donner les moyens d’agir : vous êtes aujourd’hui pris en étau entre, d’une part, des missions qui ne cessent de croître (lutte contre la menace terroriste qui n’a jamais été aussi forte mais aussi gestion de la crise migratoire) et, d’autre part, des moyens qui ne sont pas à la hauteur. La baisse des effectifs que vous avez subie pendant la révision générale des politiques publiques n’a toujours pas été compensée et les moyens de fonctionnement et opérationnels sont de plus en plus vétustes, y compris au détriment de votre propre sécurité. Le compte n’y est pas ! Je propose 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires sur le terrain. Vos moyens d’action seront également modernisés, ce qui permettra des gains d’efficacité.
  • redonner sa crédibilité à la réponse pénale : à quoi bon dépenser votre énergie à arrêter les délinquants si la justice n’est pas en mesure d’apporter la réponse pénale appropriée ? Je propose de rétablir les peines planchers supprimées par l’actuel Gouvernement, d’abaisser le seuil au-delà duquel les peines de prison ne peuvent être aménagées et de supprimer les réductions automatiques de peines.

Ce réarmement pénal sera vain si nous ne retrouvons pas la capacité à incarcérer, aujourd’hui entravée par la surpopulation carcérale : je construirai 10 000 places de prisons sur 5 ans. Au sein des prisons, une police pénitentiaire sera créée qui assurera des missions de renseignement et de suivi des détenus radicalisés, de sécurisation des locaux et d’extractions judiciaires.

Le renforcement de vos moyens et, plus largement, de toute la chaîne pénale, prendra la forme d’une loi de programmation pour la sécurité et la justice dont je proposerai l’adoption en début de mandat.

Vous exercez depuis plusieurs années vos missions dans un contexte difficile et toujours plus exigeant. Notre effort doit être à la mesure du vôtre. 

Au moment où vous vous mobilisez pour faire entendre vos préoccupations, vos craintes, vos doutes, je veux vous proposer un cap, de la visibilité, et mes engagements pour la sécurité des Français et ceux qui l'assurent.

Nous avons besoin de vous, plus que jamais, et nous devons vous donner les moyens de réussir. Notre sécurité, fragilisée par les nouvelles menaces, mais aussi notre cohésion sociale, en dépendent. Je serai à vos côtés pour relever ces défis. Pour y parvenir, les Français, qui vous soutiennent, savent pouvoir compter sur votre détermination. Je veux vous rendre, avec eux, l'hommage que vous méritez.

Alain Juppé