Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Les mesures économiques proposées par Alain Juppé plébiscitées par les Français

Jeudi 12 mai, l’institut de sondage Odoxa dévoilait son baromètre de l’économie. 

Le message est clair : les Français approuvent très largement les mesures économiques proposées par Alain Juppé, et détaillées dans son nouveau livre Cinq ans pour l’emploi chez JC Lattès.

La fiscalité, élément clef du redressement économique selon le maire de Bordeaux, dévoile bien cette réalité. Ainsi ce sont plus de 70% des Français qui approuvent la réduction de la fiscalité sur l’épargne, et la réduction de l’Impôt sur les Sociétés pour le rapprocher au niveau de la moyenne européenne. Ce point de vue transcende les opinions politiques, en effet, si les sympathisants de droite approuvent ces mesures à près de 80%, les sympathisants de gauche sont eux 64% en moyenne à exprimer leur approbation.

Sondage_Odoxa.png 

Le souhait d’Alain Juppé de remettre l’entreprise au cœur de l’économie et de la création d’emploi semble, lui aussi, faire écho au sein de l’opinion. Aussi 66% des Français veulent que chaque entreprise puisse fixer librement sa durée hebdomadaire de travail, entre 35 et 39 heures. Le pourcentage est encore plus élevé parmi les électeurs de droite qui sont 77% à approuver cette proposition.

Alors que de nombreux candidats appellent à en finir avec le paritarisme, c’est une large majorité de Français (58%) qui approuve la volonté d’Alain Juppé de continuer à gérer la sécurité sociale avec les syndicats. Les chiffres sont particulièrement élevés parmi les sympathisants de gauches qui sont 71% à être partisans de cette mesure. La réduction de 300 000 du nombre de fonctionnaires est elle aussi souhaitée par une majorité de Français (53%), plus particulièrement par les sympathisants de droite qui sont 71% à l’exiger.

De manière générale, c’est l’immense majorité des sympathisants de droite -80%- qui pense que les mesures économiques proposées par Alain Juppé permettront de redonner confiance et de redresser l’économie française. Sans nul doute, un signe encourageant pour le candidat aux élections primaires de la droite et du centre, qui auront lieu le 20 et 27 novembre 2016.