Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

François Hollande à la peine

J’ai regardé de bout en bout l’émission du Président de la République sur France 2 . C’était courageux de sa part de s’exposer ainsi, dans l’état de faiblesse politique où il se trouve.

A aucun moment il n’a su trouver, selon moi,  la réponse qui fait mouche. Je passe sur quelques affirmations approximatives, par exemple sur le chômage des jeunes. Pour l’essentiel, son argumentation consistait à donner des « informations » (c’est le terme qu’il a utilisé) sur son bilan et à constater que « la France allait mieux ». Or ses interlocuteurs étaient visiblement convaincus du contraire . Il est difficile d’être à ce point en décalage avec l’opinion de la grande majorité des Français.

F. Hollande n’a pas compris ce qu’attendait de lui la jeune femme chef d’entreprise : la volonté de faire sauter les freins à l’embauche qui dissuadent les entreprises, et surtout les PME, de recruter alors qu’elles auraient besoin de le faire. Et le principal de ces freins, c’est bien la rigidité des procédures de licenciement. Mais pour un Président qui se dit encore socialiste, c’est une révolution copernicienne.

Sur l’éducation, la seule mesure concrète dont il s’est prévalu, c’est la création de 60 000 postes d’enseignants supplémentaires. C’est de réformes structurelles que notre système a besoin. Elles n’ont pas été faites (cf. Mes chemins pour l’école)

 Sur la Syrie, je me suis senti en ligne avec son approche. Hélas! la France a perdu la main.

Le seul moment où « ça passait », c’était à l’extrême fin quand, le métier politique aidant, il a fait jouer la corde sensible.

Mais au total, ce qui se dégageait de ces deux heures d’émission pour le téléspectateur, c’était un profond sentiment de scepticisme.

Alain Juppé