Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Dominique Bussereau soutient Alain Juppé

Quelles sont les raisons qui vous font soutenir Alain Juppé dans le cadre des primaires ? Quelles sont les valeurs que vous partagez avec lui ?

Dominique Bussereau : J’appartiens depuis mon engagement aux côtés de Valéry Giscard d’Estaing à la droite modérée, humaniste, pro-européenne.

Ces valeurs, je les retrouve chez Alain Juppé. Il est un homme d’Etat, fort de ses expériences à Matignon, au Gouvernement, au Parlement et à la tête de la ville de Bordeaux qu’il a resculptée. J’apprécie aussi chez lui un sens de la mesure et de la tolérance qui doivent être les qualités d’un Président de tous les Français.

Comment analysez-vous l’urgence de la situation économique et sociale et quelles sont selon vous les priorités pour 2017 ?

Dominique Bussereau : Le cancer du chômage ronge la France. Le réduire doit être la priorité du futur Président, de son Gouvernement et de sa majorité. Mais la France n’a pas besoin d’un énième plan, de mesures placebo. Une politique plus libérale, tournée vers les entreprises devra être menée et je sais qu’Alain Juppé fera des propositions fortes le moment venu.

Vous êtes Président du Département de la Charente-Maritime, quelles propositions pouvez-vous faire pour le financement de la solidarité ? Comment expliquez-vous un tel désengagement de l’Etat ?

Dominique Bussereau : Président du Département de la Charente-Maritime et de l’Assemblée des Départements de France, je suis effrayé par l’asphyxie progressive due à la progression des dépenses sociales, en particulier du RSA. En 2015, l’Etat n’a pas versé aux Départements 8 milliards qu’il leur doit pourtant, dont 4 milliards pour le RSA. Toutes les collectivités souffrent en plus de la baisse des dotations, du poids croissant des normes. Le Gouvernement actuel n’est pas décentralisateur et exporte sa pauvreté financière par une forme de racket des collectivités locales. Le prochain Président devra donc être …girondin !