Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Les cinq propositions d'Alain Juppé pour Agir pour l'École !

Aujourd'hui, Alain Juppé a rappelé ses propositions pour Agir pour l'École dans une tribune publiée dans le journal Le Monde.

 

« Il y a un an dans mon premier livre à l’attention des Français, je traçais « Mes chemins pour l’école ». En le publiant au moment de la rentrée des classes, j’entendais marquer ma conviction très profonde que l’éducation doit être la priorité de notre nation. Même si les questions de sécurité occupent en ce moment la première place dans les esprits, ma conviction demeure plus que jamais intacte. »

 

Agir pour l’École : Les cinq axes majeurs d'Alain Juppé

 

1. Concentrer les moyens sur les classes de maternelle et de CP afin de réduire fortement le nombre d’élèves par classe. Le retard accumulé à la fin de la maternelle n’est jamais rattrapé dans les classes élémentaires et s’accentue au collège.

 

2. Revaloriser le statut d’enseignant.
  • Procéder à un rattrapage des rémunérations des enseignants du premier cycle par rapport à la moyenne de ceux de l’OCDE (écart de 13% actuellement).
  • Améliorer la formation des enseignants (gestion de classe, diffusion des résultats d’évaluations scientifiques, connaissance des sciences cognitives, formation en continue par l’élargissement du rôle des professeurs tuteurs).

 

3. Donner une plus grande autonomie de gestion aux équipes pédagogiques afin d’être au plus près des besoins du terrain.
  • Permettre aux écoles primaires qui le souhaitent de se regrouper au sein d’un même établissement.
  • Permettre aux collèges et aux lycées qui le souhaitent de gérer la totalité de leur dotation horaire globale.

 

4. Mettre en place une évaluation indépendante, régulière et performante. 
  • Prévenir le décrochage dès la maternelle et le début du primaire par l’évaluation constante des élèves et la mise en place de soutien dès les premiers signes de décrochage.

  • Organiser, six mois avant la fin de chaque cycle, une évaluation complète de chaque élève et offrir aux élèves en difficulté des séances personnalisées, intensives, d’une ou plusieurs semaines, pour atteindre le niveau attendu.

 

5. Mettre l’orientation et l’apprentissage au service de la qualification et de l’emploi. 
  • Améliorer le suivi et l’orientation des élèves (rendez-vous semestriel obligatoire entre parents et équipe pédagogique, découverte des métiers).
  • Adapter les formations aux besoins des entreprises, réduire le nombre de CAP et de baccalauréats professionnels.
  • Réduire substantiellement le coût de l’apprentissage pour les entreprises et simplifier le contrat d’apprentissage.

 

Retrouvez la tribune d'Alain Juppé publiée ce jour au journal Le Monde