Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Attentat de Magnanville : la réaction d'Alain Juppé

La barbarie terroriste a de nouveau frappé la France la nuit dernière.

En s’attaquant, de sang-froid, à deux policiers en civil, à leur domicile, une nouvelle étape a été franchie. Grâce au professionnalisme de la BRI et du Raid, la vie d’un petit garçon de 3 ans, désormais orphelin, a pu être préservée. Mes pensées vont à cet enfant, aux familles des victimes, et à leurs collègues, légitimement touchés par ces assassinats. Mes pensées vont également à l’ensemble des forces de l’ordre, manifestement ciblées par cet acte odieux.

Je m’associe à leur peine et leur colère et je leur redis mon admiration pour leur engagement et leur courage dans cette période difficile.

La justice doit, très rapidement, faire la lumière sur la genèse et les circonstances de cet événement tragique, notamment eu égard aux antécédents judiciaires de l’assaillant.

De son côté, le Gouvernement doit, comme il s’y était engagé, présenter aux Français le bilan du dispositif présenté suite aux attentats du 13 novembre : les réformes annoncées ont-elles été mises en œuvre ? Les moyens supplémentaires annoncés ont-ils été effectivement déployés ?

Comme je l’ai proposé, afin de vaincre le terrorisme, nous devons renforcer nos moyens du renseignement en nous appuyant davantage sur le renseignement territorial et au-delà sur l'ensemble de la communauté du renseignement, dont l’articulation avec les autres services de police et de gendarmerie est essentielle dans la prévention et la détection des individus radicalisés.

Nous devons par ailleurs accentuer la lutte contre la radicalisation sur Internet, mais aussi dans les prisons en créant une police pénitentiaire pleinement intégrée au dispositif anti-terroriste, et, plus largement, dans les milieux islamiques radicaux où l'apologie de la violence appelle des mesures extrêmement fermes (expulsion des imams radicaux, fermeture des mosquées radicales).

Alain Juppé