Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Alain Juppé, favori des électeurs de la droite et du centre

Selon un sondage paru dans le Figaro, Alain Juppé reste le favori parmi les électeurs de la droite et du centre devançant toujours Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet.

Ce mercredi 15 mars, le Figaro a publié le résultat d’une longue étude menée de 2012 à aujourd’hui par les instituts de sondage TNS-Sofres et IFOP-Fiducial. Cette recherche se construit autour de l’évaluation de la cote d’avenir et de l’image des six principaux candidats à l’élection primaire de la droite et du centre.

           

Les changements de hiérarchie constituent l’élément le plus marquant de cette étude. Pour preuve, François Fillon, aujourd’hui en difficulté, figurait en tête du classement après l’élection de François Hollande, tandis que Bruno Le Maire était à la dernière place. Actuellement, Alain Juppé est premier, suivi de François Fillon – qui a perdu 15 points de cote d’avenir et 13 points d’opinions positives depuis 2012. Bruno Le Maire remonte quant à lui à la troisième place, en gagnant respectivement 8 et 9 points de cote d’avenir et d’opinions positives.

Les déboires de l’élection à la présidence de l’UMP semblent avoir eu un impact négatif durable sur les images de François Fillon et de Jean-François Copé selon les auteurs de l’étude. Ce contexte instable avait, alors, permis une progression de l’ancien Président de la République, qui avait gagné 14 points de cote d’avenir jusqu’à 2014. Néanmoins, ce scénario a subi une importante inflexion dès le mois de septembre 2015, moment à partir duquel la confiance des Français à l’égard de Nicolas Sarkozy commence à décliner. Alain Juppé prend alors un net avantage et consolide sa primauté, qui s’était imposée dès le printemps 2014.

Au sein de l’électorat de droite, si Nicolas Sarkozy a longtemps bénéficié d’un net avantage, sa cote d’avenir est passée de 73%, début 2013, à 49%, en décembre 2015. À la suite des dernières élections régionales, le Président des Républicains perd encore 10 points de popularité, accusant désormais un retard de 13 points sur Alain Juppé. En ce qui concerne François Fillon, après une forte érosion en 2013 et en 2014, son indice de popularité parmi les électeurs de droite demeure stable autour de 43%. Bruno Le Maire profite lui de l’élan insufflé par sa candidature à la primaire et entre en compétition avec le trio composé par Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, et François Fillon. Ainsi, si le maire de Bordeaux est toujours plébiscité avec 69% de bonnes opinions parmi les électeurs de droite, Bruno Le Maire le suit avec 63%, devant François Fillon (57%), et Nicolas Sarkozy (52%) qui est talonné par Nathalie Kosciusko-Morizet.

 

Les structures socio-professionnelles de popularité sont plus hétérogènes. Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé semblent avoir les faveurs des jeunes, tandis que le maire de Bordeaux, ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet sont plus appréciés des cadres supérieurs, des professionnels libéraux et des retraités.

Par ailleurs, Alain Juppé est très populaire parmi les électeurs de François Hollande et de François Bayrou. Ce qui n’est pas du tout le cas de Nicolas Sarkozy, plus apprécié par les électeurs du Front national. Enfin, si Bruno Le Maire et François Fillon séduisent une partie de l’électorat centriste, les électeurs de gauche semblent eux nettement plus rétifs à l’idée de leur accorder leur confiance.

 

Lire le détail de l’étude sur le site du Figaro