Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Alain Juppé, le candidat de l’Europe

Si la candidature d’Alain Juppé résonne partout en Europe, c’est parce qu’il a pour ambition de redonner à la France sa place de leader européen aux côtés de l’Allemagne. 

Grâce à cette reprise du travail en équipe, l’Europe pourra enfin retrouver une position forte pour mieux répondre aux enjeux internationaux auxquels elle est confrontée. En février dernier, Alain Juppé lançait un cri d’alarme sur la situation européenne à Bruxelles « l’Europe est menacée de dislocation ». Aujourd’hui, alors qu’il apparaît en situation de devenir le prochain président de la République, sa candidature trouve tout naturellement un écho chez nos voisins européens.

 

Allemagne : « Nous devons rétablir nos frontières »

Alain Juppé, soucieux de redonner au couple franco-allemand toute sa force pour renforcer la place de l’Europe au niveau international, a détaillé, dans des interviews accordées aux journaux allemands die Welt et Tages Anzeiger, son projet pour la France et pour l’Europe. Identité, réforme des régions, protection des frontières sont autant de points clés du programme d’Alain Juppé qui intéressent nos voisins européens. 

 

Royaume-Uni : « La frontière doit être dans le Kent, pas à Calais »

Dans une interview donnée à The Guardian, Alain Juppé a livré sa position sur la jungle de Calais. Pour lui, « la frontière doit être dans le Kent, pas à Calais » et la renégociation des accords du Touquet est indispensable.

 

Italie : « La voix de la France ne pèse plus »

Interrogé par le journal italien La Repubblica, Alain Juppé a partagé son point de vue sur l’état actuel de la France puis a révélé son ambition pour l’Europe « nous devons retrouver la conscience de notre destin commun […] il est désastreux d'imaginer que chaque pays puisse agir seul ».

 

Espagne : « Si les Européens se divisent, nous deviendrons des vassaux des empires comme la Russie ou la Chine »

Dans le journal espagnol El Pais, Alain Juppé a défendu sa vision de la France, ses objectifs en matière de réformes du travail et de la fiscalité, sa stratégie face au terrorisme, ainsi que son ambition pour l’Europe après le Brexit.

 

Suisse : « Tous les pays sont difficiles à réformer. La France peut-être plus que d’autres, je veux bien l’admettre, mais elle bouge aussi. »

Alain Juppé, dans une interview accordée au journal suisse la Tribune de Genève, a partagé son constat sur la France et les solutions qu’il propose aux sujets de l’économie et de la laïcité tout en soutenant son concept d’« identité heureuse ».

 

Belgique : « je veux partager mon optimisme » 

Bien qu’il constate que  la France va mal, Alain Juppé rejette le pessimisme voire le déclinisme de certains candidats. Il explique dans le journal belge Le Soir les raisons de son optimisme.