Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Alain Juppé au salon du handicap

Le 9 juin dernier, Alain Juppé a visité le salon Autonomic de Paris, référence nationale des acteurs du Handicap, du Grand âge et du Maintien à domicile, réunissant professionnels et Grand Public. 

Les causes de l’autonomie et des personnes en situation de handicap lui tenant particulièrement à cœur, Alain Juppé ne pouvait pas manquer ce rendez-vous !

 

L’innovation au programme de ce salon

 Le candidat à la primaire de la droite et du centre a découvert les stands du salon du handicap, dont certains n’ont pas manqué de l’impressionner, à l’instar du stand de pilotes d’avions aveugles : « J'ai constaté qu’une personne non voyante pouvait se mettre aux commandes d’un avion, avec une commande vocale. Les innovations sont extrêmement nombreuses. Ce salon, c’est un peu le mélange de l’humain et du technique. »

 

Salon-handicap-billet3.png

 

Égalité

Le Handicap est également un sujet majeur dans l’éducation nationale qu’Alain Juppé a souhaité évoquer : « Nous avons un problème avec l’éducation nationale, beaucoup d’enfants doivent être mis dans la vie ordinaire de l’école, comme dans la vie ordinaire de la cité. L’éducation nationale a un peu de mal à accepter ce processus ».

L’accessibilité pour les personnes handicapées est au cœur des préoccupations de ce salon. C’est aussi une préoccupation quotidienne pour le Maire de Bordeaux : « À la mairie de Bordeaux, qui est un palais du 18e, on a installé un ascenseur » a t-il déclaré constatant les difficultés des collectivités locales et des PME.

 

Salon-handicap-billet.png

 

Aller plus loin

Pour Alain Juppé, la loi de 2005 n’est pas un point d’arrivée mais un point de départ. Il faudra aller plus loin :

  • Donner la priorité à l’emploi en milieu ordinaire chaque fois qu’il est possible, ce qui implique un effort massif en faveur de la formation,
  • Surmonter les barrières culturelles autour de la question du handicap en faisant de la pédagogie collective,
  • Promouvoir, diffuser et mieux prendre en charge les nouvelles technologies essentielles à une bonne compensation de la perte d’autonomie,
  • Doter les acteurs médico-sociaux – MDPH, établissements médico-sociaux, usagers- d’un système d’information performant, inter-opérable et ergonomique,
  • Procéder à un effort systématique, déterminé et drastique de simplification, tant les procédures administratives, dont l’ensemble de nos concitoyens connaissent au quotidien la complexité sont, pour les personnes en situation de handicap, d’une complexité aggravée.

Il en va des personnes en situations de handicap comme des personnes âgées dépendantes, et de toutes les personnes en situation de fragilité: au-delà des grands principes qui doivent être défendus, c'est à l'aune des réponses concrètes et adaptées que leur apporte notre société que se mesure l'efficacité et la pertinence de l’action publique. En France, environ 12% des Français sont concernés par le handicap.