Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

4 questions que chaque électeur doit se poser

Veut-on retrouver la sécurité en renforçant les effectifs de policiers, de gendarmes et de magistrats ?

  • Alain Juppé a proposé de durcir la réponse pénale et de construire 10 000 places de prison, mais aussi de mettre 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires sur le terrain et d’augmenter de 20% les effectifs des magistrats. François Fillon est contre, et diminuera les effectifs des forces de sécurité comme entre 2007 et 2012.
  • En pleine guerre contre le terrorisme, la France ne peut pas être le seul pays à ne pas renforcer ses forces de sécurité. Comment reprendre pied dans les zones de non droit sans policiers supplémentaires ?

 

Veut-on prendre le risque de décevoir à nouveau nos électeurs ? 

  • En matière économique, le programme de François Fillon qui promet la rupture comme en 2007 n’est pas crédible. Il ne suffit pas de bomber le torse pendant la campagne, il faut aussi faire des propositions crédibles, immédiatement applicables. 
  • François Fillon propose de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires en 5 ans, soit le nombre de départs en retraite. Cela signifierait zéro recrutement sur la période, et donc moins d’infirmières, moins de policiers, moins de gendarmes et moins d’enseignants. C’est une promesse qui ne sera pas tenue.
  • Alain Juppé propose 250 000 à 300 000 suppressions de postes, ce qui permettra de réduire les effectifs tout en préservant les fonctions essentielles de l’Etat.
  • François Fillon, l’homme qui a parlé en 2007 d’un Etat en faillite propose de laisser déraper les déficits jusqu’à 4,7% soit le niveau de 2012, avec des baisses massives d’impôts non financées et au moment où les taux d'intérêts remontent. Accroître demain les déficits c'est alourdir encore la dette de nos enfants et préparer les hausses d'impôts d'après demain.

 

Veut-on réorienter notre politique étrangère vers la Russie ? 

  • François Fillon propose de réorienter notre politique étrangère sous forme d’une alliance étroite avec la Russie.
  • Ce n’est pas moral. Le massacre de masse à l’œuvre à Alep est l’œuvre de la Russie, qui ne se bat pas contre Daech mais s'ingénie à maintenir au pouvoir Bachar-el-Assad son allié de toujours !
  • Ce n’est pas l’intérêt de la France. Il n'y aura pas de solution à la crise des migrants sans solution politique qui assure la stabilisation de la Syrie, et il n’y aura pas de stabilisation de la Syrie avec Assad.
  • Alain Juppé propose de mener une politique de lutte impitoyable contre Daech tout en agissant pour faire cesser les crimes de guerre de la Russie.

 

 

Veut-on gagner l’élection presidentielle ?

  • François Fillon ne pourra  pas  rassembler comme le fait Alain Juppé : s’il est le  candidat de la droite, le centre pourrait avoir son propre candidat et nous risquons d’arriver en troisième position derrière la gauche et le FN.
  • Cette capacité d’Alain Juppé à rassembler largement jusqu’au centre a été beaucoup attaquée par ses adversaires : c’est pourtant une condition indispensable pour gagner l’élection présidentielle !