Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

3 questions à Philippe Chaulet

Philippe Chaulet, animateur du comité la Guadeloupe avec Alain Juppé, est ancien député de Guadeloupe et ancien maire de Bouillante.

 

Vous avez organisé le déplacement d’Alain Juppé en Guadeloupe, si vous deviez ne retenir que deux séquences qui vous ont particulièrement marqué quelles seraient-elles ?

La visite d’Alain JUPPE en Guadeloupe a connu un franc succès et ceci dans tous les domaines. Un accueil chaleureux par les élus locaux et la population lors de ses déplacements ou encore à l’occasion du rassemblement de Baie-Mahault en présence de la quasi-totalité des élus de notre tendance politique et une foule nombreuse dépassant les 700 personnes. Le public a énormément apprécié le temps qu’Alain JUPPE leur a consacré après son discours. Il a discuté en toute simplicité avec eux et beaucoup sont ceux qui ont pu se faire photographier avec lui. Notre candidat a tout simplement démontré, contrairement à ce qui se dit, qu’il avait le contact facile et qu’il est un homme très accessible.

S’il faut parler de temps fort lors de son séjour, je retiens trois séquences marquantes.

D’abord,  la rencontre à la Chambre d’Agriculture avec les représentants de l’ensemble  des filières agricoles de Guadeloupe durant plus d’une heure ou chaque représentant a pu exprimer les difficultés que rencontre sa filière. Alain JUPPE a été très attentif aux propos tenus et s’est engagé à tout mettre en œuvre pour leur proposer des solutions fiables et durables aux difficultés exprimées.

Ensuite,  la visite du quartier « en difficulté » de Boissard-La Croix aux Abymes, organisée par la Présidente de l’association  « AAEA », madame Claudette FRNCIUS FIGUERES et clôturée par un déjeuner « au restaurant d’application 44 » élaboré par  des stagiaires et en présence de l’ensemble des intervenants et des formateurs de cette association.

Et enfin, le repas dans un restaurant de la commune de Bouillante en présence d’une soixantaine d’élus locaux  et de représentants de toutes les communes de Guadeloupe. Cette rencontre a démontré s’il en était besoin, que le comité de soutien d’Alain JUPPE est opérationnel dans chacune des 32 communes de notre archipel.

 

Les partis de droite font traditionnellement de faibles scores outremer, or lors de son déplacement en Guadeloupe, la droite a semblé particulièrement mobilisée. Qu’est-ce qui selon vous, explique cette mobilisation ?

S’il est vrai que le score du candidat de la droite a été relativement faible lors de la  dernière présidentielle, il faut justifier cette engouement pour Alain JUPPE, pour d’une part ce qu’il représente en terme de compétence et d’avenir pour nous  et l’ensemble des Français, mais aussi, à travers la complicité qui s’est tissée entre lui et Jacques CHIRAC, il apparait tout naturellement comme quelqu’un qui aime l’Outre-Mer et sur qui nous pouvons fermement compter pour une meilleure prise en compte de notre situation particulière qui nécessite un regard nouveau et des dispositions novatrices à tous les niveaux par le prochain Président de la République.

 

Le tourisme est un élément important de l’économie guadeloupéenne. Pensez-vous que la Guadeloupe saura y faire face seule ou, au contraire, devra-t-elle mener une politique de développement touristique et culturel commune avec les autres outremer français ?

Alain JUPPE avait totalement raison de se démarquer de la position prise par le Parti LR sur la surrémunération des fonctionnaires et de préciser selon lui les conséquences qu’une telle  décision aurait sur la vie des individus concernés mais surtout sur une économie déjà très fragile. Je partage totalement cette position. Les Guadeloupéens ont apprécié, car il est paradoxal de parler de reprise de la consommation et d’imaginer un dispositif qui aura, pour seule conséquence, la déstabilisation de l’ensemble de notre économie déjà à la dérive avec la disparition d’une aussi importante masse financière.

Sur la question du tourisme, nous pensons qu’il sera très difficile de mettre en place une politique globale entre la Martinique et la Guadeloupe, car chaque île a sa stratégie qui inclue des atouts qui sont trop souvent comparables.