Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

3 questions à Mokrane Kessi

Militant associatif depuis 1983 sur le quartier des Minguettes à Vénissieux, engagé en faveur de la jeunesse dans nos quartiers, Mokrane Kessi a été Président d’une Mission locale de 2007 à 2014. Il est le Président de l'association « France des Banlieues ».

 

Pourquoi soutenez-vous Alain Juppé pour la Primaire de novembre 2016 ?

Je soutiens Alain Juppé, car c'est un homme de terrain, de conviction et d'Etat. Il prône l'apaisement, le rassemblement et un Etat fort, moi aussi.

Je pense que c'est l'homme qu'il nous faut pour remettre à flot nos quartiers, nos territoires abandonnés depuis trop longtemps.

Les habitants attendent des réponses claires sur des sujets aussi sensibles que l'emploi, l'école, la sécurité, les services publics. On ne doit plus se voiler la face sur le fait qu'une partie de la population française se sent exclue du destin commun des Français.

Je soutiens Alain Juppé car je l'ai rencontré et je sais qu'il va agir pour redresser la France avec les quartiers. Je le soutiens car il est à l'écoute de tous les Français où qu'ils soient et d'où qu'ils viennent. J'ai fait la rencontre d'un homme qui veut réussir avec nous en combattant les discriminations. Lutter contre les discriminations à l'école, dans l'emploi, pour l’accès au logement.

Au-delà de ces aspects, Alain Juppé veut redonner du sens à notre Nation et cela rejoint mon engagement politique : refaire aimer notre pays aux habitants de nos quartiers et que notre pays dise aussi une fois pour toutes qu'il aime tous ses enfants qu'ils s'appellent Mokrane ou Alain. Et nous avons du travail dans ce sens aux côtés de notre candidat aux primaires. Notre pays est à un tournant historique. A nous de décider si nous sommes prêts à relever ce défi.

Je souhaite que l'alternance soit l'occasion pour nous, Français des banlieues, de reprendre notre destin en main.

 

Comment les préoccupations des Français de banlieue sont prises en compte par Alain Juppé dans la préparation de son programme ?

Les échanges que nous avons eus le 21 mai dernier avec l'équipe d'Alain Juppé, notamment avec Hervé Gaymard, étaient d'une grande clarté. Nous avons pu échanger sur toutes les attentes et les préoccupations des habitants de nos territoires. Je voudrais encore remercier toute l'équipe et en particulier Éric Lagel pour sa disponibilité, son respect, et surtout son écoute, ainsi que tous ceux qui ont fait le déplacement parfois de très loin pour faire des propositions lors de ces réunions d’échanges.

Il y a de la déception et même de la résignation. Nous souhaitons du changement, du vrai et nous voulons participer activement à ce changement.

 

Comment allez-vous participer à la campagne d’Alain Juppé ?

Nous ne voulons pas seulement être des citoyens en attente d'un programme venant du haut, mais que ce projet présidentiel soit aussi le nôtre. J'ai proposé de mettre en place un « tour de France des quartiers » avec l'équipe qui travaille sur la cohésion nationale, pour aller à la rencontre des habitants et leur demander de faire des propositions sur leurs quartiers, leurs villes et pour le pays. Cette action de proximité est une autre façon de faire de la politique au plus près de nos concitoyens et surtout de co-construire le projet de notre candidat.

Nous avons invité Alain Juppé à venir dans nos territoires pour échanger, écouter et expliquer comment il entend exercer son mandat s’il est élu. Pour redonner confiance à nos territoires nous devrons aller à leur contact et nous le faisons à travers nos comités de plus en plus nombreux et efficaces sur le terrain. Nous le ferons aussi pendant le tour de France en allant à la rencontre des plus déçus, des plus éloignés de la politique. Nous irons dans les rues, aux pieds des immeubles, dans les commerces, chez les habitants pour dire qu'une autre France est possible avec Alain Juppé. Nous allons mobiliser !