Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Loïc Hervé : « Alain Juppé est totalement prêt à assumer la fonction présidentielle »

3 questions à Loïc Hervé, Sénateur-Maire de Marnaz

 

Vous étiez à la réunion publique d'Alain Juppé, ce jeudi 19 septembre à Villeurbanne. Comment l'avez-vous senti ? Quels thèmes a-t-il abordé ? 

J'ai ressenti un Alain Juppé totalement prêt à assumer la fonction présidentielle. 
Dans un discours très engagé sur l'État, il a donné des perspectives intéressantes avec clarté sur le rôle de l'Etat dans la France de 2017, conjuguant avec intelligence l'exigence d'autorité et la nécessité de rendre de la liberté au pays.
 
Je crois que sa détermination et son sang froid ont conquis l'auditoire. 
 
 

En tant que parlementaire et maire UDI quel sens donnez-vous à votre participation à cette primaire ? Quelle sont les valeurs que vous retrouvez chez Alain Juppé ?

L'UDI n'aura pas de candidat à la primaire de la droite et du centre. Pour autant, les idées portées par le centre doivent nourrir ce moment vital et s'incarner.
Sur les questions européennes et internationales, sur l'économie, sur les libertés publiques, sur l'environnement ou les mutations considérables liées au numérique, je n'ai aucun doute, pour avoir eu l'occasion d'échanger avec lui, qu'elles seront les mieux représentées et surtout mises en œuvre par Alain Juppé.
 
 

Quel discours tenez-vous aux électeurs centristes et plus largement aux Français pour les mobiliser derrière Alain Juppé ?

La situation du pays est très préoccupante et les Français ont perdu la confiance dans la parole politique. Cela est en grande partie dû au fait qu'il existe une trop grande différence entre les idées portées pendant les campagnes électorales et la manière dont elles peuvent être mises en œuvre au moment de l'exercice du pouvoir.
 
Pour moi, comme pour beaucoup de centristes, Alain Juppé est le candidat qui, par son expérience et sa personnalité, rendra à la fonction présidentielle la place qui n'aurait jamais dû cesser d'être la sienne.
 
Il prend la précaution de bien expliquer comment il compte agir dès le lendemain de son élection à l'Élysee.