Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

Etienne Suzzoni : « Les Corses attendent du Président de la République un dialogue franc et durable »

3 questions à Etienne Suzzoni, Maire de Lumio

 

Alain Juppé était cette semaine en Corse, quel a été son message ? Comment a-t-il été accueilli ?

Le message d’Alain Juppé a été celui du rassemblement et de l’espoir, pour la France et pour la Corse. Il a témoigné son attachement à la Corse et aux Corses qu’il connaît bien, lui qui nous a donné la zone franche en 1997, véritable bouée de sauvetage pour l’économie à l’époque. Il a donné une vraie vision pour l’avenir de l'île dans la République mais avec davantage d’autonomie. Une autonomie capable de prendre en compte les spécificités et qui soit fondée sur une véritable politique de développement économique.  C’est une conception moderne qui consiste à penser et construire une Corse fière de sa culture, de sa langue, de son patrimoine environnemental, de son identité, de ses racines chrétiennes et ouverte sur le monde. Les Corses l’ont évidemment accueilli avec enthousiasme. Il ne s’est pas contenté de décliner des mesures sectorielles, il a véritablement délivré un message de confiance et de considération que les Corses ont vraiment apprécié.

 

Depuis décembre 2015 la collectivité territoriale est dirigée par une majorité autonomiste, que peut-on penser de son action ?

La collectivité territoriale de Corse communique beaucoup sur l’état des lieux de son héritage, qu’elle qualifie de passif très lourd, particulièrement sur le plan budgétaire. Politiquement, elle dialogue de façon constructive avec l’ensemble des élus corses, fait preuve de dynamisme et de réactivité sur les sujets d’actualité comme l’affaire de Sisco ou des sujets essentiels comme les transports, en particulier sur la délicate question de la desserte maritime, de la fiscalité ou les déchets. Cette majorité portée par l’énergie de ses élus et soutenue majoritairement par la jeunesse insulaire, semble s’inscrire durablement dans le temps. Mais il est encore un peu tôt pour juger des résultats de son action.

 

Qu'attendent les Corses du prochain président de la République ? Comment permettre un développement équilibré de l'île qui n'oublie pas sa jeunesse ?

Une grande partie des Corses, et notamment la jeunesse, attend du prochain président de la République un dialogue franc et durable pour dresser un bilan et fixer des objectifs et des priorités, en terme de développement économique comme de gouvernance. Ils aspirent à retrouver la confiance en leur avenir mais aussi avec l’Etat. C’est une vision moderne, différente, une attention particulière à ce territoire qui n’a pas vocation à être pauvre tant ses ressources sont grandes, et à son peuple attaché à ses valeurs, qu’attendent les Corses. C’est ce qu’Alain Juppé a compris.