Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

3 questions à Auriane Calambe

3 questions à Auriane Calambe, animatrice du comité Jeunes avec Juppé de Seine-Saint-Denis. 

 

1) Vous avez été à l’initiative de la création du premier comité de soutien à Alain Juppé. Pourquoi cet engagement ? Comment a été perçue votre initiative autour de vous ?

J'ai crée un comité de soutien dans le 93 en janvier 2015. C'était avant tout une manière de s'engager pour Alain Juppé dans son propre territoire pour y sensibiliser d'autres jeunes de Seine-Saint-Denis. Etant le département le plus jeune de France, je me devais de montrer que nous sommes aussi une jeunesse engagée et impliquée dans son futur. Cette initiative de ma part a eu la chance d'être saluée lors du lancement du mouvement des Jeunes avec Juppé en Seine-Saint-Denis, le 2 juin 2015. 

 

3-questions-auriane-calambe.png

2) Après ces premiers mois de campagne, quel regard portez-vous sur la candidature d’Alain Juppé ? Quel est le regard des Français que vous rencontrez sur l’homme et son projet ?

Mon regard n'a pas changé, au contraire il a évolué et ce, positivement. Chaque jour, mes convictions sont nourries. Les convictions sont capitales pour moi car ce sont elles qui m'ont conduite à pousser la porte de l'engagement. Je reste persuadée, définitivement convaincue que c'est cet homme qu'il faut pour la France. Les Français ont besoin de changement, d'un véritable changement consistant à les rendre acteurs de la vie politique, à leur (re)donner envie de contribuer au débat. Alain Juppé nous écoute, nous tend la main en nous permettant de co-construire, avec lui, son projet pour la France sur différentes thématiques ; en se déplaçant sur l'ensemble du territoire français, Hexagone comme Outre-mer, pour comprendre les problématiques, définir des enjeux, établir des axes à partir des constats, remarques et propositions des citoyens. C'est de cette nouvelle façon de faire de la politique dont nous avons besoin. 
A l'occasion des tractages et des portes-à-portes que j'organise avec mon comité, que je tiens d'ailleurs à remercier pour leur mobilisation, nous sommes souvent confrontés à la désillusion de nos concitoyens qui nous disent « ce sont tous les mêmes ». Concernant Alain Juppé, nous entendons surtout de bonnes choses, même à demi-mots : « c'est un homme bien », « je le soutiens et voterai pour lui ». C'est à partir de ces discours que nous restons motivés et surtout que nous continuons notre travail de pédagogie auprès des électeurs.

3) Que diriez-vous à tous ceux qui hésitent à s’impliquer dans la campagne parce qu’ils n’ont jamais eu d’engagement politique et se méfient des partis politiques ?

Très sérieusement, je ne peux que les comprendre. Moi-même, je suis réticente à l'égard des partis politiques. Les clivages partisans sont facteurs de division et sont bien éloignés des attentes de la population française. Cela, Alain Juppé l'a bien compris. Il se positionne, si je puis dire, au-dessus des partis et d'ailleurs il le clame lui même : « Je suis un homme de droite ouvert et non sectaire ». Il est rassembleur, il est là pour tous les Français. 
Nous comptons parmi nous 50% de jeunes non encartés, cela prouve qu'ils se reconnaissent probablement en Alain Juppé. C'est personnellement ce qui m'a d'autant plus poussée à m'engager auprès de lui. 
Je dis alors à ces jeunes, que la porte est grande ouverte et qu'ils ont la possibilité de contribuer au projet d'Alain Juppé qui a lancé un appel à la jeunesse de France ! Je suis prête à aller les chercher, s'il le faut.