Menu
Merci à vous tous qui m'avez soutenu

3 questions à Alexandre Mougin

Militant depuis 2008 à l'âge de 18 ans, élu municipal à Gap, Alexandre Mougin s’est engagé par conviction avec la volonté de faire gagner nos idées et nos valeurs. Il est actuellement animateur du comité JAJ de Gap & RDJ des Hautes-Alpes.

Pour Alexandre Mougin, la Primaire offre la possibilité de choisir le candidat de la droite et du centre et à aucun moment il n’a envisagé être un spectateur du choix du candidat de l'alternance. Il répond à nos questions pour le site alainjuppe2017.fr

 

Quel regard portez-vous sur la société ? Comment voyez-vous votre avenir ?

Crise économique, crise sociale, crise identitaire, notre modèle est à bout de souffle et n'est pas adapté à la mondialisation. Un pays dont la jeunesse ne croit plus en rien, avec une partie qui s'enferme dans des conservatismes et une autre qui préfère partir à l'étranger est la preuve que c'est un nouveau modèle social qu'il faut réinventer.

 

Que vous inspire la décision d'une majorité de Britanniques de sortir de l'UE ? Que pensez-vous de la réaction d'Alain Juppé et de ses propositions ?

Les Britanniques n'ont jamais partagé notre idéal européen. Cependant, leur vote met en exergue de nombreux dysfonctionnements qui fait de l'Europe une institution incomprise et éloignée des citoyens. Alain Juppé a raison dans son discours sur l'Europe. Elle doit se recentrer sur ses deux missions essentielles que sont la croissance, source d'emplois et de richesses et la protection de nos frontières. En 2017, Alain Juppé Président, c'est l'assurance de voir la France reprendre toute sa place en Europe et de repenser en profondeur l'Union Européenne.

 

Qu'attendent les jeunes que vous rencontrez de la politique et plus particulièrement d'Alain Juppé ? Comment faites-vous pour les mobiliser ?

Nous sommes une génération qui vivra moins bien que nos parents. Comment inverser cette tendance ? Réformer la France, libérer les énergies, prendre en compte toute la jeunesse de France et non seulement celle qui ne fait que revendiquer, je pense par exemple aux jeunes des milieux ruraux qui sont les vrais oubliés de l'ensemble des politiques publiques. Alain Juppé est un des rares politiques qui inspirent confiance. Il réconciliera les jeunes avec la politique. La jeunesse attend un grand discours de rupture qui mettra fin aux inégalités, qui offrira les mêmes chances à tous les jeunes d'accès au travail et à la formation.

 

Pouvez-vous nous parler des raisons de votre engagement derrière Alain Juppé en tant que jeune ? Comment faites-vous campagne et avec quel message ?

Il ne tombe pas dans la facilité et dans les prises de positions simplistes. Comme beaucoup de français, j'apprécie son esprit d'ouverture et sa capacité à sortir des sentiers battus. Je pense qu'il est à droite, l'homme politique le plus moderne.

Dans un petit département comme les Hautes-Alpes, on ne peut pas se permettre de ne s'occuper que des jeunes. Localement, nous représentons Alain Juppé et comme des soldats, quel que soit notre interlocuteur, jeune, moins jeune, élu, nous devons le convaincre qu'Alain Juppé est le meilleur candidat.

La politique changera quand nous serons plus nombreux à voter et à faire entendre notre voix. Mais la rupture entre les jeunes et la politique, c'est au personnel politique de s'en saisir et de rétablir une relation de confiance en respectant tout simplement sa parole et d'agir une fois au pouvoir.